Fortune des Contes des Grimm en France.

Fortune des Contes des Grimm en France. 
Formes et enjeux des rééditions, reformulations, réécritures dans la littérature de jeunesse.

Christiane CONNAN-PINTADO (ESPE d'Aquitaine, Université de Bordeaux) et Catherine TAUVERON (Université Rennes 2).
Collection Mythographies et Sociétés, Presses Universitaires Blaise-Pascal, 2013

L’ouvrage se propose d’interroger la transmission et la perpétuation des Contes des Grimm, en France, dans la littérature de jeunesse contemporaine. Mais, comme on ne saurait aborder le présent de l’oeuvre patrimoniale sans s’appuyer sur le passé qui le fonde, il importe de revenir d’abord sur la réception et la diffusion de l’oeuvre au travers des traductions (sélectives jusqu’à il y a peu), des éditions en recueils (elles-mêmes sélectives), ainsi que des très rares essais critiques. Au coeur de l’ouvrage est élaborée une typologie argumentée qui permet d’embrasser, d’ordonner et d’analyser la variété des reformulations des Contes à destination de l’enfance, de l’édition illustrée à la réécriture. Deux catégories sont ensuite approfondies au travers d’exemples singuliers : les « formulations secondes » que constituent les illustrations dans la collection « Il était une fois » chez Grasset Monsieur Chat ; la transposition théâtrale dans l’oeuvre d’Olivier Py. In fine, sont explorées les interférences persistantes entre les contes des Grimm et ceux de Perrault, matrice primordiale, dont le dialogue intertextuel se poursuit dans la mémoire des auteurs, des illustrateurs et des lecteurs. Transversalement à l’ensemble des chapitres, sont questionnées les raisons (économiques, idéologiques, éthiques) qui ont présidé à la sélection des contes retenus par les éditeurs, auteurs et illustrateurs, ainsi que les enjeux (symboliques, sociopolitiques, stylistiques et pédagogiques) des reformulations/ reconfigurations.

Consulter la table des matières : cliquez ici 
 

Femmes, travail, métiers de l’enseignement. Rapports de genre, rapports de classe

Femmes, travail, métiers de l’enseignement. Rapports de genre, rapports de classe.

Par Marie Estripeaut-Bourjac et Nicolas Sembel, Presses Universitaires de Rouen et du Havre (mai 2014). 
Malgré d’indéniables avancées, des inégalités entre les sexes perdurent. L’école et le travail sont des lieux privilégiés pour identifier les mécanismes de leur reproduction/recomposition à l’œuvre dans les sociétés occidentales contemporaines : loin d’être un sanctuaire qui se trouverait à l’abri de la fureur du monde, l’école se situe au contraire au cœur d’enjeux sociaux et politiques, également présents dans le monde du travail, mais de façon plus brutale.
C’est la confrontation entre ces deux « pôles » qui donne à ce volume tout son intérêt : elle fait apparaître l’existence d’une continuité dans les représentations des rôles sexuels, qui place le travail au centre de l’analyse de la répartition sexuée des tâches, tout en abordant le système éducatif comme l’un des principaux lieux où les stéréotypes se construisent.
En croisant les apports de différentes disciplines, ce volume témoigne de la richesse de recherches menées sur le genre et les rapports sociaux de sexe, champ foisonnant et toujours en construction.

Plus d'informations : cliquez ici

Vers de nouvelles formes de médiation documentaire et bibliothéconomique

   Les Cahiers d'ESQUISSE n°4, avril 2014

Après avoir traité du passage entre les CDI et les BU à travers les politiques et offres de formation en 2009, puis des pratiques informelles et non-formelles d'information des jeunes, en 2011, nous aborderons dans ce numéro des Cahiers d'Esquisse la question des médiations documentaires et/ou bibliothéconomiques en contextes professionnels et de formation. En savoir plus

Dictionnaire des risques psychosociaux

Dictionnaire des risques psychosociaux - 888 pages, 314 entrées
En librairie le 20 février 2014

          Sous la direction de Philippe Zawieja et Franck Guarnieri
          avec la participation de Laurence Bergugnat, Maître de conférences à l'ESPE d'Aquitaine
          membre du laboratoire LACES, EA 4140. 

          En savoir plus.

Territoires et Etats : ouvertures aux questions d'éducation - Les cahiers d'Esquisse n°3

   Les Cahiers d'ESQUISSE n°3, décembre 2013

Sur le site de PAU de l'ESPE d'Aquitaine fut lancé en 2010 un projet d'action culturelle intitulé 'Territoires et Etats". Destinée aux étudiants et aux enseignants, cette intiative permet le croisement d'études dans les perspectives historiques et géographiques à la fois variées et soucieuses des questions d'éducation au sens large. 

Pour commander les Cahiers d'ESQUISSE n°3 ou pour plus d'informations : cliquez ici.

Directeur de la publication : Philippe Girard
Responsable scientifique : Franc Morandi
Rédacteur en chef : Vincent Liquète

 

Revue Hermès n°66 : Classer, penser, contrôler

  Hermès no 66 | En librairie le 29 août 2013 

Classer est souvent la première opération intellectuelle. Mais catégoriser, classer, déclasser, classifier ne sont pas de simples activités de mise en ordre du monde. Ces opérations représentent également des modes d'exercice de pouvoir de nature intellectuelle, culturelle, politique. Le classement contribue certes à mettre de l'ordre, mais aussi à rigidifier les distinctions, à naturaliser des hiérarchisations, à justifier la marginalisation de groupes sociaux et culturels, souvent à imposer une logique marchande. Qu'il s'agisse de classifications documentaires et disciplinaires ou de palmarès très médiatisés comme celui de Shanghai pour les universités, les outils de classement prennent diverses formes, matérialisent des valeurs et des stratégies, orientent notre regard sur le monde.

Avec l'émergence des réseaux numériques, la mise en place des normes et l'essor des « Big Data », les outils de classement se transforment et gagnent en puissance. Quel pouvoir est exercé par les acteurs du classement, et selon quelles logiques ? Si l'universalisme a pu favoriser l'univocité des classifications, celles-ci s'ouvrent désormais au dialogue, engendrant négociations, suscitant contestations et débats. Cette dimension délibérative se perçoit à travers les activités de groupes de pression, de lobbys, de réseaux constitués autour d'enjeux majeurs qui d'ailleurs nous concernent tous : comment désigner et classifier le handicap, les maladies mentales ou les sujets scientifiques prêtant à controverse comme le développement durable ? Quelles normes techniques appliquer à la mise en réseau des langages documentaires ? Comment former un contre-pouvoir à la puissance classificatoire de Google ?

Face aux technologies du numérique et à la croissance exponentielle des données, des acteurs et des organisations tentent progressivement de contrecarrer les tendances hégémoniques anciennes et nouvelles de mise en ordre du monde, en mettant en avant une activité de classification participative et créative.

Coordonné par Vincent Liquète et Susan Kovacs, supervisé par Jacques Perriault et Bernard Valade.
Pratiques informelles et non-formelles d'information des jeunes - Les Cahiers d'Esquisse n°2

Les Cahiers d'ESQUISSE n°2, mars 2012

Depuis plusieurs années déjà, de nombreux chercheurs, prioritairement issus des sciences de l'information et de la communication, de la sociologie dite des usages, interrogent les comportements et les pratiques des jeunes en matière de technologies de l'information, de documentation et plus largement de consommation de bien culturels... 

Pour commander les Cahiers d'ESQUISSE n°2 ou pour plus d'informations : cliquez ici.

Directeur de la publication : Philippe Girard
Responsable scientifique : Franc Morandi
Rédacteur en chef : Vincent Liquète

Du CDI à la bibliothèque universitaire : former les usagers à l'information - Les Cahiers d'Esquisse n°1

Les Cahiers d'ESQUISSE n°1, janvier 2010

L'IUFM d'Aquitaine et Médiaquitaine, le centre de formation aux carrières des bibliothèques, travaillent ensemble autour de sujets de préoccupations communs : la littérature de jeunesse qui intéresse les enseignants et bibliothécaires mais aussi la documentation qui concerne aussi bien les professeurs documentalistes que les bibliothécaires. En savoir plus